24 février 2013

Le Nindokan Ninjutsu

Le Nindokan Ninjutsu

Le Nindokan Budo 77 enseigne du Ninjutsu de tradition Iga et Toga ryû que Dr Tarik MESLI – ayant reçu la maîtrise par Dr Masaaki Hatsumi – enseigne suivant son style Nindokan conjuguant l’apprentissage contemporain des techniques du corps (Ninpotaijutsu) et de l’esprit (Nindô).

L’apprentissage du Ninjutsu débute par le Nintaisojutsu (gymnastique), puis le combat à mains nues (Ninpotaijutsu) et enfin l’apprentissage de la maîtrise de soi (Nindô).

Etude des formes [kamae no kata, jutai no kata, daken no kata, hentai no kata, go gyo no kata], de leur application commune [kihon kata, kihon waza, kihon kumite] et spécifique [jiyu kata et jiyu kumite].

Lopes ninja                          Nindokan Budo 77

Ninjutsu Nindokan Programme : techniques à mains nues

Dakentaijutsu : coups de poing et de pied
Koppō Jutsu : casser les os
Kosshi Jutsu : attaque sur les points vitaux
Jutai Jutsu : saisies
Nage waza : projections
Shime waza : étranglements
Taihen Jutsu : mouvements du corps
Ukemi : réceptions
Kaiten : roulades
Hichojutsu : sauts
Hajutsu : dégagements et fuites

Xavier LOPES

Ce programme commun est composé de 5 fondamentaux :

– Kamae (postures)
Les Kamae enseignent l’attitude corporelle et mentale correcte. Ils servent à construire le corps et permettent de développer le mouvement et la fluidité.

– Ukemi (chutes et roulades)
Les Ukemi nous apprennent à nous recevoir dans toutes les chutes et nous préparent à tous les types de roulades.

– Uke Nagashi (blocages)
Les Uke Nagashi permettent de recevoir les attaques, sous 5 formes : Absorber, Bloquer, Contrer, Dévier et Eviter. Ces cinq façons de recevoir l’attaque de façon adaptée sont applicables dans toutes les situations.

– Shoshin Gokei Gogyō (les 5 éléments)
Le Shoshin Gokei Gogyō nous enseigne à nous déplacer en prenant en compte les 5 éléments Japonais : Chi (terre), Sui (eau), Ka (feu), Fū (air) et Kū (vide).

– Kihon Happō (les 8 enchaînements de base)
Les Kihon Happō nous apprennent à attaquer et à nous défendre dans 8 situations basiques : 3 sur attaque de poing (Sanpō no Kata) et 5 sur saisie de face (Gohō no Kata).
La compréhension correcte de ces 5 modules est suffisante pour aborder l’étude de toutes les autres techniques du Ninjutsu Nindokan.

Le Ten Chi Jin Ryaku no Maki est le programme de base qui est enseigné jusqu’à l’obtention de la ceinture noire. Une fois parvenu à la ceinture noire, l’élève perfectionne les techniques à mains nues de chacune des 9 anciennes écoles de Ninjutsu et le maniement avancé des armes qui les composent.

Apprentissage des armes : Tantô Jutsu (couteau) ; Jutte Jutsu (bloqueur de sabre) ; Manriki Jutsu (chaîne) ; Tessen Jutsu (éventail) ; Hanbô Jutsu (bâton court) ; Wakizashi Jutsu (sabre court) ; Katana Jutsu (sabre) ; Tachi Jutsu (sabre long) ; Jo Jutsu (bâton moyen) ; Bô Jutsu (bâton long) ; Yari Jutsu (lance) ; Naginata Jutsu (hallebarde) ; Shuriken (armes de jet) ; kusari kama (faucille reliée à une chaîne) ; kunai (Sorte de dard métallique), etc.

A ces pratiques en dojos ou lors des stages, se rajoutent l’entraînement en nature (stratégie, utilisation de la nature,…) et la recherche de la perfection de soi (seishin tekkikyô) par le Nindô.

 

DSCF3669

Pour tous renseignements sur les inscriptions cliquez ici !

One thought on “Le Nindokan Ninjutsu”

Comments are closed.